LabNet

Introduction

LabNet a été inauguré à l’occasion d’une réunion tenue à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), en avril 2000.

Il s’agit d’un réseau de laboratoires à trois niveaux : 1, 2 et 3. Le terme de « niveau » fait principalement référence au rôle joué par le laboratoire dans le réseau, plutôt qu’à ses capacités.

Les laboratoires de niveau 1 sont les laboratoires dont disposent les États et Territoires membres du ROSSP. Ce niveau est le plus proche des patients et des cliniciens confrontés à une alerte en cas d’épidémie. Les laboratoires de niveau 1 collectent des échantillons de cas suspects et, dans la mesure du possible, effectuent des tests de dépistage. Ils devraient avoir facilement accès aux services de confirmation offerts par les laboratoires de niveau 2 et 3 pour certaines maladies.

Les laboratoires régionaux de niveau 2 effectuent les tests de confirmation de premier niveau pour certains laboratoires de niveau 1. Les techniques auxquelles ils font appel exigent davantage de compétences et d’équipements que ceux employés par les laboratoires de niveau 1. Ils peuvent ensuite recevoir l’appui des laboratoires de niveau 3. Les laboratoires de niveau 2 peuvent également faire office de laboratoires de niveau 1 dans leurs États ou Territoires respectifs.

Les laboratoires de niveau 3 sont des laboratoires référents. Ce sont, en général, des laboratoires reconnus à l’échelon international (par exemple, des centres collaborateurs OMS), situés dans des pays du bassin du Pacifique (essentiellement l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis d’Amérique). Outre leurs fonctions de référents pour certaines maladies, les laboratoires de niveau 3 effectuent habituellement des tests plus complexes ayant un caractère moins urgent, et donnent des informations épidémiologiques importantes pour la région ou intéressant la surveillance mondiale de maladies majeures (génotypage du virus de la dengue, sous-typage de la grippe ou détermination des sérogroupes de la leptospirose).

Ressources

WD # 4 Referral of biological samples in the PacificC PPHSN LABNET Reference laboratory

• PPHSN LabNet reference Laboratories

Articles publiés dans la revue Inform’ACTION :
Mise en place de réseaux durables de surveillance de la grippe dans le Pacifique

• Influenza diagnosis – from rapid testing to Polymerase Chain Reaction (PCR) in the Pacific

• Sensibilité et spécificité des tests de diagnostic rapide de la grippe et de l’immunofluorescence

• Évaluation des tests de détection de l’antigène NS1 au cours de l’épidémie de DEN-4 en Polynésie française

LabNet a pour objet de formuler des recommandations et de fournir un appui à l’expédition et au test d’échantillons ; il dispose d’une liste de diffusion (PacNet-Lab).

Un Organe de travail technique (OTT) a été créé en vue de faciliter et de coordonner le développement du Réseau LabNet. Il compte désormais de nouveaux membres et son mandat a été révisé (voir le compte rendu de la téléconférence organisée en avril 2011).

Contact:
Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter l’Organe de travail technique.

Activities & Projects

Increasing influenza surveillance in the Pacific Island Region
An influenza surveillance programme modelled on one already operating in New Caledonia is being implemented in the Pacific Island region. This project, which started in 2006, has now been fully implemented in 14 sites in 13 Pacific Island countries and territories.

Objective
he programme aims at describing influenza virus circulation in Pacific Island countries and territories (PICTs).

PPHSN partnership
The programme is funded by the Centers for Disease Control and Prevention (CDC), coordinated and implemented by the Secretariat of the Pacific Community (SPC) and the Pasteur Institute of New Caledonia (IPNC) in partnership with WHO Collaborating Centre for Influenza (WHO-CC), and other laboratory and training institutions in the region, such as the Pacific Paramedical Training Centre (PPTC) and the Institute for Environmental Science and Research (ESR) in New Zealand.

Proceedings
It involves obtaining basic epidemiological data and respiratory specimens from both hospital and regional health care centre patients, along with laboratory testing of the samples.

Immunofluorescent staining of these clinical samples is performed in the PICTs laboratories for the detection of influenza. Confirmatory testing is performed at the Pasteur Institute of New Caledonia (IPNC) on ethanol-fixed nasal specimens using Real-Time PCR, with additional confirmation and typings performed at WHO-CC.

Enquêtes

  • Leptospirosis survey in the Pacific: Progress report, August 2004 (PDF, 35 Ko)
  • Multi-centre Survey on Incidence and Public Health Impact of leptospirosis in the Pacific (PDF, 62 Ko)

Évaluations de réactifs
En 2004, l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie et l’hôpital de l’État de Yap (États fédérés de Micronésie) ont procédé à l’évaluation d’un nouveau test sérologique pour le dépistage rapide de la dengue. Les résultats de cette évaluation ont été publiés dans le document WHO Dengue Bulletin – Vol 29, 2005.

En août 2002, l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie a procédé à une évaluation des trousses de dépistage rapide disponibles pour la leptospirose et la dengue. Les résultats sont présentés en détails dans les rapports énumérés ci-après.

  • Evaluation of reagents for the serological diagnosis of Dengue – Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (PDF, 457 Ko)
  • Evaluation of reagents for the serological diagnosis of Leptospirosis – Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (PDF, 547 Ko)

Évaluations en laboratoire

  • Report of a consultation: Pacific Public Health Laboratory Review in Guam, Saipan, Pohnpei, Majuro and Honolulu, 9–13 February 2004 (PDF, 52 Ko) ou (Word, 139 Ko)
  • LabNet: Laboratory technical re-assessment – Level 1 laboratories – 2003 (PDF, 46 Ko) ou (Word, 156 Ko)

Photos